Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar análisis de uso y de medición de nuestra web para mejorar nuestros servicios. Si continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración u obtener más información aquí. J'accepte

Theme Settings

Mode Layout
Curent color
Active color
Choose your colors
Curent Color:
Réinitialiser

Que voir à Donostia/San Sebastián

Quand on a passé toute sa vie dans la même ville, on pense la connaître à fond. Et on prête rarement attention à la beauté et aux détails qui nous entourent. Nous vous invitons à devenir touriste pour un jour dans votre propre ville, et le lendemain, en vous levant, vous croirez être ailleurs.

Que voir à Donostia/San Sebastián

Que voir à Donostia/San Sebastián ? Quels sont les plus beaux sites ? Il est relativement facile de sélectionner 10 sites à Donostia/San Sebastián, il suffit de se procurer dix cartes postales dans un magasin de souvenirs ou de visiter le blog de la ville.

Moi, je tiens à vous présenter ma ville, telle que je la vis, avec mes cinq sens : la vue, le goût, l’odorat, le toucher et l’ouïe.

Je vous invite à m’accompagner, ce sera un plaisir de vous guider à travers cette ville grouillante de vie. 

La plage de La Concha, le Mont Igeldo, la Vieille Ville, la Cathédrale du Bon Berger (Buen Pastor), le surf, les tapas ( pintxos)... Oui, Donostia/San Sebastián c’est cette belle carte postale, que nous aimons et apprécions tant. Mais je vous propose de détourner votre regard des bâtiments à l’architecture française Belle Époque, du palais où passait l’été la Reine Marie-Christine, du patrimoine urbain et du paysage des alentours, et de le fixer sur les personnes, sur les habitants qui font de la ville ce qu'elle est, avec leur langue (l’ euskara) et leurs traditions (comme la tamborrada), pour découvrir le cœur qui la fait battre.

sagardo tour

Les personnes, la culture basque et la vie quotidienne.

Un conseil : levez-vous tôt, quand les premiers rayons du soleil commencent à pointer à travers la fenêtre de votre chambre. C'est dur, ou, mais ça vaut la peine. Prenez un bon petit déjeuner, pour faire le plein d'énergie et pouvoir profiter à fond de la journée inoubliable qui vous attend, dès que vous aurez franchi la porte de votre hôtel. Munissez-vous de chaussures confortables, d’eau, mais pas de nourriture. Laissez-moi vous emmener à un endroit qui va, sans aucun doute, vous fasciner. Découvrez la ville qui s’éveille : les gens qui achètent le journal et le pain, d'autres qui se rendent au travail, vêtus de leur costume ou uniforme, d'autres encore qui font du running ou se promènent, tout simplement. Pour découvrir la routine matinale de la ville, vous pouvez commencer par la Vieille Ville.

Si votre hôtel n'est pas loin du centre-ville (quartier de l’Antiguo, Amara, Gros ou Centre), vous pouvez rejoindre la Vieille Ville à pied : un trajet paisible et agréable, avec la possibilité de faire du lèche- vitrines. Si vous êtes logé/e à Igeldo ou dans l’une des communes avoisinantes, prenez le bus jusqu’à l'un des quartiers susmentionnés et rejoignez le centre-ville à pied, afin de pouvoir profiter pleinement de son ambiance. Où empruntez l’un des vélos de location, que vous trouverez et pourrez déposer à différents endroits dans la ville.

Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir toutes les particularités de la ville et, outre la beauté de ses bâtiments, ses jardins, ses plages et son paysage naturel, aussi ses habitants, leur culture, leur histoire et leur mode de vie quotidien, qui font que chaque lieu soit unique. Observez les gens, leur manière de se mettre en rapport, de parler, de communiquer, de sourire, de s'habiller, de manger, de boire…  Vivez le déroulement complet de leur journée, du matin au soir.

Arrivé/e à la Vieille Ville, je vous attends au Kiosque du Boulevard, en plein centre. L’ imposant Hôtel de Ville, chef-d'œuvre de la Belle Époque et ancien casino, accueille les visiteurs prêts à franchir le seuil d’accès à la Parte Vieja (Vieux Quartier), avec ses ruelles étroites, mais au tracé soigné, comme le reste de la ville. Les boutiques ouvrent peu à peu leurs portes, un nouveau jour se lève dans la ville de Donostia/San Sebastián. Profitez-en !

À cette heure matinale, les camions et vans envahissent les rues piétonnes, pour approvisionner la Vieille Ville.  Le boulanger offre son pain et le kiosque ses journaux avec les dernières nouvelles. Au coin de la Calle Mayor (Grand-Rue), la pâtisserie Oiartzun adoucit la vie des habitants depuis les années 1970. Vous y trouverez un grand choix de pâtisseries à emporter, pour les déguster plus tard, quand vous aurez un petit creux.  Au fond de cette même rue, se dresse, majestueuse, comme sculptée dans la montagne , l' Église de Santa Maria (Sainte-Marie), avec son portique. Empruntez son escalier et, arrivé/e à la dernière marche, faites demi-tour.

La Calle Mayor est flanquée de boutiques, de même que toutes les rues perpendiculaires qui la traversent. Si vous avez le temps, n'hésitez pas à vous y perdre. Chaque établissement, chaque pierre a sa propre histoire... Du haut des marches de l’église, fixez vos yeux sur l'horizon, par-dessus les toits des maisons. Imaginez une ligne imaginaire partant de la porte de l’église. Elle vous conduirait, tout droit en face, au clocher de la Cathédrale del Buen Pastor (du Bon Berger). Avec les jambes mécaniques de l'Inspecteur Gadget, il vous suffirait d’un saut pour l’atteindre. Si vous voulez la visiter, je vous ai montré le chemin.

L’une des particularités de la Vieille Ville est le grand nombre de bars qu’elle abrite. Mais nous les Basques, nous nous réunissons aussi dans les Sociétés Gastronomiques. L'une des plus anciennes se trouve à votre gauche (si vous êtes face au portique), au bout de l’escalier. Mais il y en a d’autres, disséminées dans tout le quartier. Elles se distinguent par leur écusson et leur nom apposé sur la façade : Gaztelubide, Urki, Unión Artesana... sont parmi les plus connues qui participent au défilé de la Tamborrada (le 20 janvier, jour de la Saint-Sébastien).

Continuez maintenant sur la Calle 31 de Agosto (rue 31 août), la seule qui a échappé aux flammes en 1813, lors de l’entrée des Anglais qui ont mis le feu à la ville. Sur la gauche, la Plaza de la Trinidad (Place de la Trinité), où jouent les garçons et les filles du quartier et lieu de rendez-vous des habitants des alentours. Du haut de la soupente, vous pourrez profiter d'une vue très intéressante de la ville : les toits, les patios intérieurs, les arrière-cours... Une autre Donostia/San Sebastián peu connue. Qui me rappelle la scène des ramoneurs du film Mary Poppins. Au bout de la rue, se dresse l'Église de San Vicente (Saint-Vicent) et la Plaza Zuloaga, avec le Musée San Telmo. Vous pourrez, notamment, y apprendre davantage sur notre culture et l’histoire de notre pays, la ferme, les vêtements traditionnels. Une visite qui ne vous prendra pas beaucoup de temps, mais cependant très intéressante.

Derrière le musée, le Mont Urgull surplombe la ville, avec sa forteresse qui a protégé les habitants de Donostia/San Sebastián pendant des siècles. Du haut de ses remparts, vous pourrez profiter d’une magnifique vue panoramique sur la Baie de La Concha, qui est le symbole de Donostia/San Sebastián. Pour y accéder, vous avez plusieurs possibilités. Une énorme ikurriña (drapeau basque) couronne l’un des versants de la montagne et flotte sur le Théâtre Victoria Eugenia, la plage de La Zurriola, les cubes du Kursaal, et toute la promenade maritime qui mène à Sagües, où repose depuis quelques années la Colombe de la Paix. Sur le versant opposé, s’il n’y a pas de brouillard, vous pourrez distinguer la Côte Basque française, la Mer Cantabrique et le Golfe de Gascogne.  Et à l'ouest, la Baie de la Concha ou Belle Easo, ancien nom de la ville. Que vous ayez escaladé la montagne ou emprunté le Paseo Nuevo (Promenade Maritime), vous déboucherez au même endroit : la terrasse de l' Aquarium, à côté du Port. Au fur et à mesure que vous approchez de la mer, vous pourrez apprécier son odeur iodée, voire profiter de magnifiques couchers de soleil.  Et vous aurez envie de vous baigner dans ses eaux tempérées, comme je le faisais dans mon enfance. L'eau c’est la vie et, dans ce cas, un vrai régal pour les sens.  

Descendez les escaliers qui conduisent à la porte de l'Aquarium. Quand j'étais petite, je le visitais chaque année. Aujourd’hui rénové et plus accessible, il permet de vivre une expérience inoubliable, avec son tunnel et passerelle à requins, mais aussi son squelette de baleine, qui surprend et effraie à la fois les enfants.  On a chassé la baleine dans la région jusqu'en 1901, où la dernière fut capturée dans les eaux d' Orio.

_MG_6231.jpg

Et nous voilà au Port de Donostia/San Sebastián ( la petite Kaia en euskara - langue basque). Donostia fut autrefois l'une des plus importantes villes commerçantes (une autre histoire que vous pourrez découvrir dans un autre post : « Donostia, capitale du cidre et du commerce »). Le port n’accueillait pas les plus grands bateaux, mais il disposait d’une douane, sur l’actuelle Plaza del León (Place du Lion), tout près du mur d’accès au Vieux Port.

Vous pouvez vous promener dans le port où, en été, les jeunes plongent dans l’eau pour ramasser les pièces de monnaie lancées par les visiteurs. À côté de l'Église del Carmen, patronne des marins et pêcheurs, vous serez certainement attiré/e par les fruits de mer d’une petite « marisquería ». Moi, j’adore les carraquelas, que l’on vous sert dans des cônes de papier, à déguster pendant la promenade.

Et nous rejoignons ainsi le point de départ : l' Hôtel de Ville, casino à la Belle Époque, et les Jardins d' Alderdi Eder. Empruntez alors la Promenade de la Concha jusqu’à la première rampe, et descendez à la plage. Foulez de vos pieds le sable fin (parfois humide, parfois sec), si la marée est basse.  S'il pleut, vous pouvez poursuivre votre balade jusqu’au Pico del Oro (Pic d’Or) et Palais Miramar, où la Reine Marie-Christine passait l’été et qui a donné son nom à l’un des l'hôtels de la ville.

Sur la plage, observez les gens qui se promènent au bord de l’eau. En hiver, parfois accompagnés de chiens heureux, qui courent dans tous les sens

Le moment est venu de faire une halte, de déguster les douceurs de la pâtisserie Oiartzun ou les karrakelas du port. Mais et surtout, de sentir le sable sous vos pieds et de vous détendre. Avec, en face, l' Île de Santa Clara (Sainte-Claire), petite mais merveilleuse. Et le Mont Igeldo, à droite, incontournable pour profiter d’une vue panoramique de la ville, cette image de carte postale que vous pouvez maintenant admirer de vos propres yeux.

Quand on a passé toute sa vie dans la même ville, on pense la connaître à fond.  Mais, quand on prend le temps de la découvrir à fond, on constate qu’elle grouille de vie, de culture, d’habitants avec leur propre langue, leurs particularités et leur identité. Donostia/San Sebastián est une ville pleine de vie(s), et c'est un plaisir de pouvoir s'y réveiller chaque matin.

 

commentaires

laisse ton commentaire